Lorsqu’il s’agit d’interactions avec la vie marine, certains comportements sont autorisés, d’autres ne le sont pas. Les plongeurs apprennent dès leur premier cours à ne pas endommager, toucher ou harceler la vie sous-marine mais, parmi eux, quelques-uns choisissent tout de même de traiter le monde sous-marin comme un zoo pour enfants. Compte tenu des événements récents, nous voulions revoir plusieurs directives importantes concernant les rencontres avec la vie marine.

À NE PAS FAIRE : grimper, toucher ou se tenir debout sur la vie marine
L’océan n’est pas un ranch pour touristes. Les requins-baleines, les tortues et les autres pélagiques ne sont pas des animaux domestiques, ce sont des créatures sensibles qui peuvent facilement être blessées.

Diving bucket list, Whale shark

À FAIRE : Se maintenir à bonne distance du fond
Évitez de marcher sur des raies pastenagues et d’autres espèces de vie marine fragiles, en restant suffisamment éloigné du fond. Soyez attentif à votre palmage, pour éviter de déranger aussi bien les animaux que les autres plongeurs et de remuer les sédiments.

À NE PAS FAIRE : Poursuivre les animaux
Presque toutes les créatures terrestres ou sous-marines ont un point commun : elles s’enfuient lorsqu’on les poursuit. Si une tortue, un poisson, une pieuvre ou un autre animal est effrayé, il suffit de reculer, de se faire discret et de rester immobile. Si l’animal est suffisamment curieux, il est possible qu’il sorte de sa cachette.

Si vous poursuivez un animal, vous êtes quasi certain de ne plus le revoir. La meilleure façon d’approcher la vie marine est d’apprendre son comportement et/ou de plonger avec un recycleur.

À FAIRE : Garder les mains dans ses poches
Ne tourmentez pas les poissons-globes ou les poissons-hérissons pour qu’ils se gonflent. C’est contraignant pour leurs systèmes internes et les gonflements répétés peuvent raccourcir considérablement la durée de leur vie. Aimeriez-vous que quelqu’un vous donne des coups dans l’estomac jusqu’à ce que vous vomissiez ?

Dans la mesure du possible, évitez de toucher le corail et soyez attentif lorsque vous palmez près d’un récif. Certains coraux ne grandissent pas plus de 0,07 pouces (2 centimètres) par an. Un coup de palme accidentel ou une branche pincée peut détruire 50 à 100 ans de croissance en un instant.

Même le plus insensible des plongeurs, celui qui se montre le plus indifférent au bien-être de la vie sous-marine, ne devrait pas traîner ses mains partout et cela pour une bonne raison : le poisson-pierre extrêmement venimeux et parfaitement camouflé.

À FAIRE : Prendre seulement des photos (ou des déchets), laisser seulement des bulles
Retirez et rapportez tous les déchets que vous trouvez sous l’eau. C’est plus facile à faire que jamais auparavant avec l’application Project AWARE® Dive Against Debris gratuite. Aidez les écologistes et les scientifiques à identifier les domaines problématiques et à plaider pour un changement positif.

À NE PAS FAIRE : Nourrir les poissons
Un requin-baleine juvénile mange 46 lb (20 kg) de plancton par jour, et certains nudibranches peuvent manger du corail de feu, mais aucun de ces régimes ne serait bon pour un humain. La consommation par les humains d’aliments pour poissons est toute aussi inadaptée que l’est la consommation d’aliments pour humains par les poissons.

À FAIRE : Choisir un opérateur de plongée responsable
Recherchez des destinations et des opérateurs de plongée qui contribuent à la protection de la vie marine locale. Sur le récif de Ningaloo, en Australie-Occidentale, il existe un code de déontologie pour interagir avec les requins-baleines. Les nageurs ne doivent pas s’approcher à plus de 10 pieds (3 mètres) de la tête du requin-baleine et à plus de 13 pieds (4 mètres) de la queue de l’animal. Il est également interdit de le toucher, de le photographier avec un flash et d’utiliser des appareils motorisés (tel qu’un scooter sous-marin).

L’argent est roi ! Si, lors de vos recherches pour vos prochaines vacances-plongées, vous découvrez qu’un voyagiste affiche des images de plongeurs/nageurs manipulant des animaux, avertissez-le qu’en aucun cas vous ne choisirez ses services, en raison de ses pratiques irrespectueuses.

À NE PAS FAIRE : Bloquer les sorties
Les stations de nettoyage sont un endroit idéal pour y observer la vie marine. Quand tout le monde plonge de façon responsable, c’est une excellente opportunité pour y prendre des photos.

Malheureusement, lorsque les plongeurs bloquent les entrées et les sorties des stations de nettoyage, les animaux vont ailleurs. Si vous n’avez pas de divemaster pour vous guider jusqu’à un point d’observation, restez en retrait pour observer où la vie marine choisit d’aller et venir. Ensuite, placez-vous d’une manière à ne pas gêner l’accès à ces zones.

À FAIRE : Être la voix des océans
Si vous voyez d’autres plongeurs agir irrespectueusement, rappelez-leur qu’ils ont la responsabilité d’être un défenseur du monde sous-marin. Utilisez certaines des informations et des statistiques contenues dans cet article pour les éduquer sur leur mauvais comportement. Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour aborder le sujet avec les plongeurs concernés, parlez-en au divemaster ou au chef de groupe.

À FAIRE : S’engager et partager les conseils
La page “Ocean Etiquette” de la NOAA énonce :

Chaque fois qu’une personne visite le milieu marin, elle a la formidable opportunité de rencontrer des espèces sauvages. Malheureusement, le risque de nuire aux vies marines et à nos ressources existe à chaque visite.

Engagez-vous à suivez le Code de déontologie des plongeurs du Project AWARE et partagez leurs 10 conseils pour les plongeurs pour protéger la planète Océan.



En plus de suivre ces directives, nous encourageons tous les plongeurs à soutenir les efforts de préservation du Project AWARE. Faites un don, obtenez une carte de certification Project AWARE, ou participez à un évènement Semaine AWARE, du 15 au 23 sept.

 

Share This