En 2008, il est arrivé quelque chose à Leo Morales que la plupart d’entre nous ne peuvent même pas imaginer – sa jambe a été amputée pour arrêter un cancer agressif. Mais ce qui serait un déchirement à vie pour certains ne l’a pas découragé. Étant déjà un plongeur passionné, Morales n’est pas seulement retourné faire de la plongée, il est devenu moniteur et un plongeur technique. Il a ensuite établi deux records (profondeur et distance) pour les plongeurs avec capacités réduites. Ensuite … eh bien, il est devenu une personne impressionnante et accomplie selon tous les standards : un AmbassaDiver PADI, un présentateur Tedx, un auteur et un mentor inspirant des centaines, peut-être des milliers, de personnes. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Morales dit que s’il pouvait changer le passé et garder sa jambe, il ne le ferait pas. « La plongée sous-marine m’a redonné ma vie« , dit-il. En fait, il a repris sa vie en se servant de la plongée sous-marine, l’utilisant pour en faire plus et maintenant il redonne plus que ce à quoi beaucoup s’attendraient. Incroyable.

C’est une histoire émouvante, mais seulement un exemple que la plongée, au-delà de sa force pour guérir les océans, guérit les gens – et il y a plus d’histoires que vous pouvez compter. Paraplégique à l’âge de 12 ans à partir de la myélite transerve, et après la découverte de la liberté et de la thérapie que lui a prodigué la plongée, Cody Unser, PADI Advanced Open Water Diver utilise maintenant la plongée pour aider des paralysés, et participe aux recherches connexes, à travers sa First Step Foundation. Perdant ses jambes dans une zone de combat, Chris Middleton, Divemaster de PADI, Royaume-Uni, a également découvert le pouvoir de guérison de la plongée sous-marine lorsqu’il a commencé à plonger avec la Deptherapy, et travaille maintenant avec la Deptherapy pour faire participer plus de gens.

Et ce n’est pas seulement une guérison physique. Après avoir servi en Irak et avoir été démobilisé en 2014, Juan Gonzales a été diagnostiqué par la Marine Américaine comme souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Cela l’empêchait d’avoir des relations saines avec les gens – en particulier sa famille – mais il a découvert la plongée grâce à WAVES (Wounded American Veterans Experience Scuba), qui utilise le pouvoir de guérison de la plongée pour aider les anciens combattants souffrant de blessures physiques ou psychologiques. Gonzales dit que la paix qu’il ressent en plongeant lui a été d’une grande aide dans sa lutte contre le SSPT.

Le directeur de cours PADI Thomas Koch ne peut pas entendre, mais avec la plongée sous-marine, son « handicap » devient un avantage. Pourquoi ? Quand sa fille Claire a obtenu sa certification Junior Open Water Scuba Diver avec Cristina Zenato, directrice de cours PADI, ils ont parlé aussi couramment et autant qu’ils le font toujours – sous l’eau, en utilisant le langage des signes américain.

Il y a des centaines d’histoires – des miracles en réalité – sur la façon dont, grâce à la plongée, les gens ont aidé, guéri et été réconfortés. Il y a littéralement des centaines de professionnels de la plongée et de plongeurs qui servent des plongeurs avec un handicap, et vous apportez honneur et sens à la communauté de la plongée comme Force pour le Bien.

Mais, la vérité est que le pouvoir de guérison de la plongée sous-marine va au-delà de cela parce que tout le monde a besoin de guérison à certains moments. La dynamique de la vie peut souvent faire mal. Il y a des moments où l’on a l’impression que l’on porte le poids du monde sur son dos. Peut-être que vous n’arrivez pas à dormir et que ce n’est pas très amusant d’être dans les environs. Peut-être que les gens que vous aimez le plus n’ont pas l’occasion de vous voir sous votre meilleur jour, et pourtant ils s’inquiètent pour vous. Et vous le voyez dans leurs yeux.

Puis vous allez plonger… et quelque chose de merveilleux se passe. Le monde de l’inquiétude reste à la surface lorsque vous descendez dans le monde sous-marin. Votre esprit s’éclaircit. Ce qui est vraiment important peut enfin percer. Votre ami vous fait signe, « OK? » Et pour la première fois depuis longtemps, vous le pensez vraiment quand vous répondez, « ok ! » Peut-être qu’il faut quelques « doses » (plongées), mais vous redevenez vous même. Elle se reflète dans les visages de ceux qui vous sont chers.

Ce que je veux dire, c’est que nous partageons la plongée parce que c’est une expérience merveilleuse qui nous passionne, mais nous devrions aussi la partager parce que c’est une expérience de restauration et de guérison. Certains d’entre nous en ont plus besoin que d’autres, mais c’est quelque chose dont nous avons tous besoin.

En vous souhaitant la plus heureuse des années,

Dr. Drew Richardson
PADI President & CEO

Share This

Articles à la Une